Instinct / nouvelle Fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Instinct / nouvelle Fantastique

Message par Rasenti le 23/6/2010, 11:57

Hier, sur une soudaine impulsion je me suis mis à écrire. Ceci est le début d'une petite nouvelle que je complèterais au fur et à mesure. Donc ben... Voila... Hobbie-Ho ! Bonne lecture !

Mathieu manqua de rentrer dans un poteau. Heureusement son instinct l’avait averti juste à temps et il s’arrêta net devant l’obstacle. Puis, quittant ses pensées il contourna le poteau et repris sa marche, son mp3 toujours vissé dans les oreilles. Il faisait chaud par cette première nuit d’été et Mathieu captait le brouhaha de la fête de la musique malgré le rock qui passait sur son propre mp3. Il n’écoutait pas la musique fort, il n’en avait pas besoin. Depuis son enfance il avait toujours eu une ouïe très fine. Aussi s’était-il rendu compte depuis un bon moment que celle qu’il attendait arrivait dans son dos. Au moment où il sentit qu’elle allait lui sauter dessus il se retourna et l’accueilli dans ses bras ouverts.
-T’es pas drôle ! J’arrive jamais à te surprendre ! s’écria la jeune fille en riant.
-Désolé Lucie, il va falloir te résigner, plaisanta Mathieu en lui prenant la main.
-Jamais ! réplica celle-ci d’un ton de défi.
Ils éclatèrent tout deux de rire avant de reprendre leur marche. En effet les oreilles de Mathieu lui étaient très utiles.
Pourtant il n’avait pas entendu qu’on le suivait. Il se retourna néanmoins en sentant des picotements entre ses omoplates, signe qu’on l’observait. Mais ils étaient déjà sur eux.
Six jeunes les acculèrent immédiatement contre le mur. Ils savaient ce qu’ils faisaient. Mathieu se maudit d’aimer tant emprunter les petites rues tranquilles.
-Alors, on s’promène ? demanda l’un des agresseurs d’un ton ironique. Fais voir ton mp3, c’est quoi que t’écoutes ? continua-t-il avec un ton doucereux.
Le cerveau de Mathieu carbura à cent à l’heure. Ses agresseurs n’étaient pas beaucoup plus grands que lui, mais il n’avait pas vraiment la carrure d’un athlète, et, s’il se débrouillait en combat, le nombre jouait en leur faveur. De toute façon un affrontement n’était pas envisageable alors que Lucie pouvait facilement être prise en otage. En plus, ils avaient bien calculé leur coup, et toute fuite était impossible. Lucie s’agrippait désespérément à son bras, ne sachant quoi répondre.
-Bah alors t’es muet le rockeur ?
C’est vrai que son baggy, son t-shirt des Beatles et son chapeau ne le faisaient pas passer inaperçu. Il s’était toujours senti un peu en marge de sa société contemporaine où la vie se résumait en biens et choses superficielles. Lui avait toujours aimé la nature et les plaisirs simples comme marcher dans la forêt ou faire l’amour. Alors il s’était réfugié dans ce qui lui semblait être la seule invention utile de l’homme, la musique.
-Nan, c’est juste que j’adresse pas la parole à n’importe qui, réplica Mathieu du tac au tac.
Erreur tactique.
-Ah on fait l’malin ! J’pense qu’on va l’récupérer nous même ton mp3, fit le chef de la bande, menaçant, mais pas avant de nous être amusés un peu...
Grave erreur tactique.
Mathieu était trop impulsif. Maintenant, ses agresseurs se rapprochaient doucement, comme des fauves vers une proie qu’ils savaient à leur merci. Ce fut le chef qui donna le premier coup. Son poing alla rencontrer l’estomac du jeune rockeur qui se plia en deux sous le coup de la douleur. Il avait ouvert la chasse. Aussitôt les autres s’y sont mis, et une pluie de douleur s’abattit sur Mathieu. Il entendait Lucie leur crier d’arrêter. Deux des hommes l’attrapèrent alors pour l’immobiliser à genoux. Et c’est là que son véritable calvaire commença.
Les autres avaient attrapé sa bien aimée et la déshabillaient avidement. Mathieu tenta de se débattre mais c’était peine perdue. Déjà les quatre agresseurs entreprenaient de souiller Lucie. L’un se mit devant, la forçant à gouter à son membre impur alors qu’un autre s’acharnait avec vigueur plus en aval. Déjà les larmes de Lucie se mêlaient à la semence de ses violeurs. Elle tenta de mordre le premier alors qu’un autre remplaçait le deuxième qui avait eu son compte mais elle reçut une gifle qui lui ôta toute envie de recommencer.
Mathieu regardait, anéanti, leur criant d’arrêter. Mais bientôt tous leurs agresseurs étaient devenus violeurs, et alors que le dernier se retirait de celle qu’il aimait tant, le chef l’attrapa par les cheveux. Il lui mit un couteau sous la gorge et dit de regarder, que c’était là le prix de son insolence. Il égorgea Lucie d’un simple geste. Son sang aspergea Mathieu alors que ses agresseurs riaient à gorge déployée. Aussitôt toute la douleur qu’il avait ressentie se transforma en rage. Une rage sourde. Violente. Et cette rage sembla parcourir tout son corps, crépitant dans ses veines comme de la lave en fusion et alla consumer son cœur. Un grondement sourd faisait trembler son corps. Un grondement sourd qui sortit des lèvres du jeune homme alors qu’il se relevait.
Il se jeta sur les deux hommes qui le retenaient. Plus rien ne comptait, un seul mot résonnait dans sa tête : « tuer ». Il ne se formalisa pas qu'une rangée de crocs avait remplacée ses dents. Que deux énormes pattes griffues avaient remplacées ses mains. Il poussa un rugissement déchirant en arrachant la gorge de l'un des hommes d'un énorme coup de patte. Il ne s'aperçut même pas qu'il était devenu ours.
Suite

Qu’il était en train de déchiqueter une épaule entre ses mâchoires.
En voyant leurs deux compagnons se faire massacrer, les autres membres de la bande avaient détalé comme des lapins devant un renard. Un renard d’une demie tonne très énervé.
Mathieu, lui, était devenu fou. Il ne vit pas les autres s’enfuir, ses yeux s’étaient posés sur le corps de Lucie…
Il tomba à genoux. Sa si belle Lucie, étendue sur le sol couvert de sang, avec une expression de terreur gravée à jamais sur le visage. Il pleura. Longtemps. Et les larmes se mêlèrent au sang qui souillait son visage. Après un long moment, il réalisa ce qu’il venait de faire. Mais sa transformation ne l’étonna même pas, de toute façon plus rien n’avait d’importance. C’était sa faute si Lucie était morte. S’il avait gentiment donné son mp3, ses agresseurs… Non ! Ce n’était pas sa faute. C’était leur faute !
Un voile rouge recouvrit la vue de Mathieu. Il se fit une promesse, il les retrouverait, et il les tuerait. Tous.
En attendant il ne pouvait pas rester ici. Si quelqu’un arrivait et prévenait la police, il passerait à coup sûr pour le suspect n°1, or il avait d’autres chats à fouetter que de passer ses prochains jours en garde à vue… Il se mit donc en route, non sans un dernier adieu à sa douce, son lecteur mp3 de nouveau vissé dans ses oreilles. Il l’avait sauvé, alors autant qu’il serve à quelque chose. Il fit une playlist des chansons les plus énergiques de sa liste de lecture et marcha vivement, droit devant lui, se laissant transcender par le rythme qui pulsait à ses oreilles, pareil à un tambours de guerre qui répondrait aux cloches de l’enfer.
C’est à cet instant qu’il la senti.
Leur odeur.
Elle se dispersait devant lui en plusieurs traînées écœurantes, chacune appartenant à l’un d’eux. Il suivit la première, reniflant le sol de sa truffe. Le loup qu’il était devenu sans s’en apercevoir parvint rapidement devant un bâtiment HLM.
Ses deux premières victimes étaient surement les plus chanceuses. Elles étaient mortes rapidement, sans comprendre ce qui leur arrivait. Il ne laisserai pas ce plaisir aux autres… Le loup fit demi-tour. Il repartit à l’endroit où les odeurs se dispersaient et entreprit de suivre chacune d’elles.
La première l’avait mené devant un HLM.
La deuxième le mena devant la façade d’une petite maison.
La troisième, face à une résidence universitaire.
La dernière devant une église.
Mathieu, de nouveau humain, se dirigea vers son propre appartement d’un pas pressé. Ca lui avait prit seulement une heure pour retracer les itinéraires des différents membres du groupe, et il ne pensait pas que la police ai déjà découvert le corps de Lucie. Sa Lucie… Il chassa d’un revers de main les larmes qui affluaient déjà et se concentra sur son objectif. Il tourna la clef dans la serrure de sa porte et entra.
Par chance, ses parents étaient en voyage, il n’y avait donc personne chez lui. Il commença par aller faire un tour dans sa salle de bain ou il prit une douche en évitant soigneusement de se regarder dans le miroir. Une fois changé, il se sentait plus apte à affronter ce qui l’attendait. Il entra dans sa chambre et décrocha la dague d’ornement fixée à son mur. Il ne savait pas si c’était le hasard, mais lorsqu’il l’avait acheté, il avait choisi une dague aussi bien décorative que possiblement utilisable. Or, il était temps qu’il l’utilise… Il fila dans la cuisine où il dénicha la pierre à aiguiser que son père utilisait pour les couteaux de cuisine, et s’assit sur le canapé où il entreprit d’aiguiser le fil de la lame d’acier. Pendant son travail, il repensa à ses amis et à sa famille. Les images venaient d’elles-mêmes, submergeant le vide créé dans son esprit. Si bien qu’après avoir aiguiser la dague, il prit un bloc note dans sa chambre et écrivit trois lettres. Une pour ses parents. Une pour son meilleur ami, celui qui avait toujours été là pour lui, son presque frère. Une pour ses amis.
Il attrapa le fourreau de la dague et l’attacha à sa ceinture avant de glisser la lame à l’intérieur. Puis il fouilla dans sa penderie pour prendre ses économies. Il n’y avait pas énormément d’argent, mais ça lui permettrait de se payer à manger et un hôtel deux ou trois nuits. Puis il rempli sa sacoche de quelques provisions, de son couteau suisse et d’une corde d’escalade. Il récupéra son mp3 qu’il avait mit à charger en arrivant puis se dirigea vers l’entrée. Il se stoppa dans le couloir et revint sur ses pas. Il fouilla la boite à pharmacie et récupéra des compresses et du désinfectant, et, juste avant de la refermer, aperçu une bouteille de chloroforme à moitié vide qu’il mit dans son sac.
Il déposa les lettres sur la table du salon puis quitta l’appartement.


Dernière édition par Rasenti le 28/12/2010, 15:05, édité 2 fois
avatar
Rasenti
Futur Artiste

Nombre de messages : 1207
Age : 24
Localisation : A la frontière des mondes...
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instinct / nouvelle Fantastique

Message par Fou le 23/6/2010, 20:39

xDD
La suite ! Ça m'a tout l'air bien parti pour être bien tripant (et en fait, la scène du viol est infect xP). Défonce leur la gueule Mathieu !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mieux vaut croquer la vie à pleines dents que vivre ses dents pleines à croquer (ce qui ne veut strictement rien dire).
avatar
Fou
Admin

Nombre de messages : 5335
Age : 25
Localisation : Au beau milieu de nulle part, puis à droite sur 500 mètres
Date d'inscription : 02/03/2008

http://www.tomberduciel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instinct / nouvelle Fantastique

Message par Rasenti le 24/6/2010, 10:17

C'est vrai ? C'est infect ? Et bah c'est parfait alors ! Exactement ce que je voulais ! ^^ J'écris la suite dès que je peux mon grand Fou ! xP
avatar
Rasenti
Futur Artiste

Nombre de messages : 1207
Age : 24
Localisation : A la frontière des mondes...
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instinct / nouvelle Fantastique

Message par Rasenti le 28/12/2010, 15:06

Pour ceux que ça intéresse, je me suis remis à cette petite nouvelle bien sympathique Wink
J'ai déjà posté la suite ^^
avatar
Rasenti
Futur Artiste

Nombre de messages : 1207
Age : 24
Localisation : A la frontière des mondes...
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instinct / nouvelle Fantastique

Message par Nere le 20/11/2011, 22:40

J'ai vraiment adoré la première partie (bien que Fou ai raison, le coup des wesh comme méchants est peu stéréotype), mais la seconde est beaucoup trop tiré en longueur !
Tu comptes la retravailler cette nouvelle ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Il arrive au bout et referme la bouche. Mon dernier lien avec ce monde saute comme un maillon dans une chaîne. Je m'en vais en laissant derrière moi une forte odeur de soufre. Juste histoire qu'on se souvienne de moi. "
La trilogie de Bartiméus - L’Amulette de Samarcande by Jonathan Stroud
avatar
Nere
Admin

Nombre de messages : 3113
Age : 24
Localisation : Word, 9ème page, paragraphe 4
Date d'inscription : 25/02/2008

http://ivoryfeather.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instinct / nouvelle Fantastique

Message par Rasenti le 21/11/2011, 05:53

Surement oui, même si ca fait un moment que je ne me suis pas penché dessus... La suite sera plus entrainante, c'était juste un petit passage nécessaire là, mais après ça va dépoter normalement x)
avatar
Rasenti
Futur Artiste

Nombre de messages : 1207
Age : 24
Localisation : A la frontière des mondes...
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instinct / nouvelle Fantastique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum