Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Lyryana le 9/5/2008, 16:43

Il est mort sur la Terre pour renaître au Ciel, dans le royaume de Dieu...


Un ange. Il passe. Il ne dit rien, il resplendit juste dans sa lumière de pureté la plus intense et la plus émouvante. La grâce du cygne blanc, la transparence du diamant, le reflet du soleil dans l’eau, autant d’immaculés effacés à sa simple vue. Il ne peut être humain. Il est autre chose.
Dans les ruelles sombres ou meurt le monde, il passe, comme un flambeau dans les ténèbres du désespoir. Il baisse la tête, garde les yeux clos. Ce n’est pas qu’il a besoin de voir la misère, mais il la ressent, au plus profond de son âme, et il la partage avec les autres.
Il n’est pas là pour châtier, il n’est pas là pour plaindre. Il est là, c’est tout. Il existe.
Il ne parle pas, le Silence lui sert de parole. Il avance juste, les bras ouverts, entouré d’une nimbe dorée. Une douce chaleur se diffuse dans les coeurs de ceux qu’il entoure. Est-ce donc un rêve ? La souffrance va-t-elle cesser ? Ne suis-je plus seul ? Leurs yeux éteints où règne l’humiliation et la colère s‘éclairent, leurs rides précoces s’aplanissent, et le malheur s’estompe à mesure qu’il passe. Soudain, tout ce qui paraissait terrible, toutes les angoisses qui leur tenaillait l’estomac, tous les tremblements et les nuits passées les yeux ouverts face à l’horreur s’évanouissent. Il y a un être qui partage leur douleur. Il l’attire en lui, mais ne la ressent pas. Et c’est pour cela qu’il ne peut être humain. Car si le propre de l’Homme est de souffrir, celui des Anges est d’absorber cette souffrance. Plus rien n’est vain, tout s’éclaircit et s‘unit.

Aimer. Amour. Il n’est fait que de cela. Dans son essence même, dans le liquide, le gaz ou la chair qui le compose, s’agite le Bien et la Volonté de guérir. Mais comment représenter cette muette et invisible acceptation, ce secours qu’on ne peut voir, uniquement ressentir dans les ramifications de son corps, cette liqueur de bonté se diffusant dans nos veines ? D’où vient-elle ? Qui est-elle ?
Porte-t-il des ailes blanches et une robe ? A-t-il un visage humain ? A-t-il comme nous tous des bras pour consoler, des yeux pour regarder, une bouche pour parler ? Ou alors ne s’agit-il que d’une flamme éternelle, une source de bien-être, dont la voix ne se fera entendre que si nous la désirons ? Quand nos coeur seront en peine et que nous pleurerons en croisant les doigts, sera-t-il là, le verrons nous ? Où nous laissera-t-il seul avec le doute ?

Pourquoi vouloir expliquer, chercher à comprendre ce qui nous échappe ? Ce soir, dans ces ruelles sombres, il s’arrête sur chacun et accomplit sa mission. Les gens ne sauront pas pourquoi soudain tout est si beau, tout est si merveilleux. Il apportera la grâce dans chaque seconde, et la lumière dans chaque destin. Car il est fait de ça. C’est son devoir, c’est sa vie.
Et lorsqu’il aura terminé sa ronde d’espoir, et que toutes nos bouches laisseront échapper un soupir de soulagement et quelques larmes, que nous nous rendormiront avec nos prières accomplies, ou avec la promesse qu’elles ne sont pas vaines, alors nous continueront à vivre, et lui aussi. De la voix de Dieu, il nous bénira tous, et nous rappellera que nous sommes ses enfants, son peuple qu’il ne laissera jamais seul. Alors il regardera les cieux, et dans un éclair de lumière blanche, il sera happé vers les plus hautes nuées, pour rejoindre ses confrères dans les Séphiroths. Et il s’installera à leur côté, et s’inclinera devant le plus puissant de tous les anges, celui qui d’un seul mot peut installer la paix dans nos coeurs. L’Unique, l’Absolu, le Non-Manifesté. Celui pour qui les anges sont des messagers, des combattants, des guérisseurs. Celui qui aime son peuple et ses brebis, et qui gouverne en tout sur notre Planète et sur l‘Univers. Aîn Soph Aour. Le Dieu unique, si souvent nommé, si inconsciemment souhaité. Il est présent partout, et notre parole véhicule sa parole. Car l’Homme peut aussi donner l’amour. Et c’est lorsqu’il choisit de faire ce don qu’il devient fils de Dieu, et se rapproche des Anges.

Certains diront que ce texte est irréel, que Dieu n’existe pas, que Dieu est un salaud. Qu’ils pensent bien ce qu’ils veulent, mais qu’ils n’oublient jamais qu’ils le cherchent en réalité. Oui, au fond de leur esprit où la raison veut régner, et même au fond de ceux qui le haïssent, se cache en fait un amour inconditionnel pour lui, un amour qu’ils refusent d’assumer, car ils ont peur. Ils ont peur de ce qu’ils ne voient pas, de ce qu’ils ne peuvent maîtriser. Et c’est pour cela que Dieu envoie ses émissaires, ces fils vers nous. Pour qu’ils nous reconduisent sur le droit chemin, pour nous faire comprendre nos erreurs, pour nous révéler la vérité. Ils n’emploiront jamais la force, car la violence est absente chez eux; la violence est humaine. Ils n’ont pas besoin d’armes, car ils ont compris que la meilleure arme contre le mal était la douceur et l’amour. Peut importe le temps que cela prendra pour qu’une âme soit guérie, ils ont toute l’éternité et la patience disponible. Car il vaut mieux qu’un Homme -qu’il soit ingrat, injuste, méchant, haineux, sans pitié, ou bien gentil, doux, généreux, prévenant, sensible, peut importe- il vaut mieux qu’un Homme soit sauvé en intégralité et rejoigne le Royaume des Cieux, qu’il puisse avoir l’absolution et l’avenir, oui, il vaut mieux qu’un seul homme ait cette chance plutôt que toute la Terre soit sauvée aveuglément, dans la crainte que la fin arrive. Ils sont partout, ils n’attendent que nous, qu’une prière, qu’une manifestation, -même si aucun son ne sort de nos lèvres !- pour venir nous aider. Car ils n’entendent pas les voix. Ils entendent le coeur. Et c’est uniquement que lorsque le coeur prend le courage de demander de l’aide, reniant la pensée, qu’ils nous entendent enfin, et que nous méritont leur approche.

Ils demandent juste de croire, au plus profond de nous même, non pas en eux, mais en nous-mêmes, et en le futur. De croire en ce que l’on croit. D’avoir la Foi, la vraie, la bonne, et non pas un semblant de croyance dictée par l’Ambition, la Peur ou le Mensonge. Ils demandent d’être vrais. Et c’est peut-être ça qui fait que nous ne parvenons pas à les voir. Nous sommes effrayés de nous-mêmes. Si nous pouvions juste un instant puiser la force en nous-mêmes pour accepter l’innacceptable, et assumer notre faiblesse, laissant notre égoïsme et notre invulnérabilité feinte de côté, alors à ce moment, nous aurions fait un pas vers le Pardon. Car tout vient de nous.

C’est comme Dieu. Il ne demande qu’une chose, c’est que nous réussissions à trouver en nous la flamme nécessaire, et que nous l’avancions vers lui, pour lui montrer que nous voulons l’aimer. Et là, il nous prendra avec lui, dans son Royaume. Car nous aurons montré que nous aussi, nous l’aimons, et que nous avons finalement pu percevoir, à travers le rideau de l’Humanité, les signes de son amour. C’est à nous d’ouvrir les yeux, et de relever le masque. Car Lui n’est là que pour nous. C’est inscrit dans son essence, et malgré toute la haine, la colère, l’amertume ou la violence que nous pourrions avoir, il fera tout pour nous aider et nous aimer. Il n’est pas programmé autrement. Il est aveugle du Mal, ses oreilles n’entendent pas les injures. Tout ce qu’il attend, c’est qu’on le voit, et qu’on l’aime. C’est pour ça qu’il nous fait des signes grâce à ses frères. Pour que nous nous rendions compte de sa présence et que, comme pour un ami, nous venions le voir. Et là, il pourra nous offrir tout ce qu’il a de plus beau et de meilleur. Car à ce moment là, nous aurons confiance en lui.

Et la confiance, c’est le premier pas vers la croyance.


Dernière édition par Lyryana le 9/5/2008, 17:15, édité 1 fois
avatar
Lyryana
Futur Artiste

Nombre de messages : 1467
Age : 25
Date d'inscription : 27/02/2008

http://daughter-of-love.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Fou le 9/5/2008, 17:02

Ainsi, Nicolas Sarkozy est un ange !! XD


Je suis desolé mais je n'ai pas trop accroché ton texte. L'impression que tu répètes toujours la même phrase, et qui fait un peut naïve...

silent

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mieux vaut croquer la vie à pleines dents que vivre ses dents pleines à croquer (ce qui ne veut strictement rien dire).
avatar
Fou
Admin

Nombre de messages : 5335
Age : 24
Localisation : Au beau milieu de nulle part, puis à droite sur 500 mètres
Date d'inscription : 02/03/2008

http://www.tomberduciel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Lyryana le 9/5/2008, 17:06

^_^
c'est parce que quand je suis inspirée, c'est un premier jet. Et je laisse mon texte tel quel, sans retouches ^^
avatar
Lyryana
Futur Artiste

Nombre de messages : 1467
Age : 25
Date d'inscription : 27/02/2008

http://daughter-of-love.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Fou le 9/5/2008, 17:13

Mais tu as bien raison, je suis sûr qu'il plaira à d'autres ! Top

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mieux vaut croquer la vie à pleines dents que vivre ses dents pleines à croquer (ce qui ne veut strictement rien dire).
avatar
Fou
Admin

Nombre de messages : 5335
Age : 24
Localisation : Au beau milieu de nulle part, puis à droite sur 500 mètres
Date d'inscription : 02/03/2008

http://www.tomberduciel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Invité le 9/5/2008, 17:19

Désolée Déculs, pour le moment je suis trop fatiguée & visiblement, les longs textes et moi ce soir ça fait plus deux que un (ce qui est logique quand tu y réfléchis parce que quand tu additionnes deux éléments ça fait toujours deux plutôt que un même si ta tante germaine habite en Suisse Orientale et qu'elle n'a plus de dents parce qu'elle va bientôt mourir de vieillesse à trois ans et demi =D.)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Lyryana le 9/5/2008, 17:25

Ben dans ce cas là mets pas de commentaires chérie ^^
avatar
Lyryana
Futur Artiste

Nombre de messages : 1467
Age : 25
Date d'inscription : 27/02/2008

http://daughter-of-love.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Invité le 9/5/2008, 17:35

Je disais ça pour que tu saches que j'ai pensé à ton texte (grâce au lien dans Quoi De Neuf) et que j'y reviendrai pour te donner une thèse intéressante . Chérie. >_> [ça fait plouuuuuc]
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Lyryana le 9/5/2008, 18:04

La plouc t'emmerde, Desclopes ! XD
J'adore ce surnom Very Happy
avatar
Lyryana
Futur Artiste

Nombre de messages : 1467
Age : 25
Date d'inscription : 27/02/2008

http://daughter-of-love.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par blueeangeel le 9/5/2008, 19:15

C'est beau^^. En plus ça décrit bien "Dieu", franchement^^. Moi, j'adore
avatar
blueeangeel
Intégré

Nombre de messages : 129
Age : 26
Localisation : Là, où il n'y a, ni bien, ni mal
Date d'inscription : 28/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Anges / Texte poétique et... philosophique ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum