Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Rasenti le 17/11/2009, 17:50

Vous la vouliez votre scène d'action ? Et bien la voilà !! Very Happy

Bon alors quelques trucs à savoir parce que il s'est passé un certain nombre de choses depuis le début Wink
Les "Phélyz" sont les mages de mon monde et leur énergie magique s'appelle le "sylth".
Nallen est un Phélyz de la glace et des ténèbres (chaque Phélyz possède 2 domaines).
Linno est un compagnon de Nallen qui est un Phélyz de vent et de lumière et qui se bat avec une chaine terminée par une lame.
Nelson est un ami de longue date de Linno, il est forgeron.
Linno et Nallen se sont fait emprisonné et la prison est pleine d'objets (qui peuvent être n'importe quoi) qui annulent toute magie autours d'eux.

La porte du couloir s’ouvrit alors sur une escouade de soldats en armes dont l’un tenait Zirro muselé et enchainé se débattant et grognant de colère. Un homme d’une vingtaine d’année, légèrement plus grand que Nallen les devançait. Il portait une grande cape noire et bleu glace qui ne laissait voir que ses bottes cloutées. Il avait sur son visage à demi caché par de longs cheveux noirs des marques de couleur semblables à celles de sa cape, mais ce qui intrigua Nallen c’était ses yeux. Des yeux d’un violet profond. Le même violet que celui de ses cauchemars.
-Messieurs, je suis navré de vous annoncer que votre exécution a été avancée, déclara l’homme faisant signe aux gardes d’aller chercher les trois condamnées.
-Vous ne voulez pas ébruiter l’affaire, hein ? Fit Linno narquois.
Il reçut pour toute réponse un coup de hampe de la part du garde qui le faisait sortir de sa cellule.
-Argh ! Bande de traitres ! Cracha-t-il.
Il se reçu un autre coup dans les cotes qui le fit s’agenouiller. Le garde le releva brutalement et le chef demanda :
-D’autres protestations ? Bien ! Nous pouvons donc y aller !
Il fit volte face et les trois hommes furent entrainés à sa suite par les soldats. Ils traversèrent un dédale de couloirs sombres et empruntèrent une multitude d’escaliers dans un silence seulement ponctué des bruits de pas des hommes et des grognements de Zirro qui se débattait toujours avant d’arriver à destination. Ils sortirent sur une immense place fortifiée au centre de laquelle se dressait une estrade. Une muraille haute d’au moins vingt mètres les surplombait et la forteresse haute d’une centaine de mètre se trouvait dans leur dos, de quoi impressionner. Une porte métallique retenue par de lourdes chaines se situait à une cinquantaine de mètres plus loin, bloquant toute entrée ou sortie de la prison.
Le jour était presque terminé et on pouvait voir les rayons du soleil couchant passer au dessus de la muraille, éclairant la triste scène. Un petit groupe se tenait debout à coté de l’estrade. Et parmi ce groupe, Nallen reconnut une personne. Un homme aux yeux violets. Le sang se mit à bouillonner dans ses veines et une rage refoulée depuis des années monta en lui comme une déferlante. Il tenta de se libérer rageusement et cria :
-TOI !!! C’EST TOI !!! JE VAIS TE TUER !!!!!
Mais un coup de hampe dans l’estomac lui coupa le souffle, le ramenant brutalement à la réalité.
-Bâillonnez-le ! Ordonna le chef du groupe.
On passa un morceau de tissu autour de la bouche de Nallen qui fulminait d’impuissance face à celui qu’il recherchait depuis tant de temps. On aligna les condamnés devant l’estrade sur laquelle un bourreau armé d’une immense hache attendait patiemment. Nallen jetait des regards assassins à l’homme qui ne l’avait même pas remarqué alors que Linno et Nelson se regardaient avec interrogation, se demandant ce que pouvait bien avoir Nallen. Le chef de l’escouade alla se placer au coté de l’homme aux yeux violets et Nallen l’entendit l’appeler « maitre » et lui chuchoter quelque chose à l’oreille. Il en déduisit donc que ce devait être son disciple. Les deux hommes s’excusèrent alors et s’éloignèrent en direction de la porte principale qui s’ouvrit à leur passage. Son ennemi lui avait échappé et il allait maintenant mourir. Une sensation étrange envahit alors son esprit et la voix du démon Loup résonna dans sa tête :
-Bonsoir petit humain, il est temps que je te désigne ta première victime. C’est un homme du nom de Zeldeüs Phil.
Une image de l’homme apparu alors dans l’esprit de Nallen.
-A ce que je vois il n’est qu’à quelques mètres de toi, cela tombe très bien. Je veux son âme avant minuit.
En effet, il se trouvait que l’homme en question faisait partie du petit groupe à coté de l’estrade, mais cela ne changeait rien à la situation de Nallen.
-Désolé de vous décevoir mais je suis en route pour la décapitation, alors cela me semble quelque peu compromis, pensa Nallen.
-Tu n’es pas encore mort… Avant minuit, n’oublies pas.
Et la sensation dans son esprit disparut. Nallen vit alors Nelson être entrainé sur l’estrade. Le forgeron gravit fièrement les marches et le bourreau le fit agenouiller, posant sa tête sur le socle de pierre couleur de sang séché. Nallen vit Linno baisser la tête en fermant les yeux, une larme roulant sur sa joue. Il écarquilla les yeux et voulut hurler lorsque la hache s’abattit mais son bâillon l’en empêcha. Nelson était mort…
Nallen sentit du mouvement à coté de lui et tourna la tête, les yeux encore embués. Zirro s’agitait plus que jamais, changeant de couleur à chaque seconde. Il brisa les chaines qui fermaient son museau et poussa un long hurlement. La tache noire sur le bout de sa queue ondula alors et des morceaux s’en détachèrent pour se fixer sur le bout de ses oreilles et de ses pattes en même temps que son pelage virait au blanc neige. Zirro poussa un autre hurlement, mais ce n’était plus un hurlement aigu comme le précédent, c’était maintenant un hurlement comparable à celui d’un tigre. Puis il se mit à grossir, à tellement grossir que le garde du le lâcher de peur qu’il ne l’écrasa. Les chaines le ligotant explosèrent sous la pression d’un Zirro d’un mètre soixante au garrot grognant et aboyant, des crocs impressionnants dépassant à présent de sa gueule. Nallen était complètement ébahi, comment était-ce possible ? Il leva les yeux sur une lune totalement ronde qui semblait irréelle et comprit. L’esprit de Zirro était libéré. Celui-ci se jeta sur le petit palmier qui était à coté de l’estrade, le déchiquetant de ses griffes puis sur la louche que tenait l’un des gardes, lui offrant le même sort que la plante.
Aussitôt la sensation de poids dans l’estomac de Nallen et Linno s’évanouit. Les deux Phélyz réagirent immédiatement et se retrouvèrent entouré d’énergie magique. Un garde sonna l’alarme alors que cinq de ses compères volaient dans les airs, soulevés par un vent invisible et que deux autres se retrouvaient empalés sur de grands pics de glace. Zirro semait encore la mort parmi les gardes qui n’arrivaient pas à l’abattre tellement il était rapide. Des dizaines d’archers apparurent alors sur le haut des remparts de la prison.
-Ouille ça se gâte, lâcha Linno, on ferait mieux de filer tant qu’il est encore temps !
-Oui, mais pas sans nos armes, Nelson est mort pour nous les avoir fabriqué…
Zirro projeta un garde au sol et posa une patte sur son torse, l’écrasant sous son poids.
-Zirro, attends ! Cria Nallen à l’animal qui s’apprêtait à refermer ses mâchoires sur la tête du pauvre soldat. Dites nous où sont nos armes et il vous laissera, dit-il à l’adresse du garde.
-Là-bas ! Là-bas ! répondit-il complètement affolé en désignant une petite bâtisse de pierre à coté de la grande porte.
-Laisse le Zirro, on n’a plus le temps !
Une pluie de flèches vola dans leur direction et s’écrasa sur un mur de glace. Les amis filèrent en direction du bâtiment aux cotés du renard géant esquivant les nuées mortelles qui filaient tout autour d’eux. Nallen lança une nappe de ténèbres le long des remparts, aveuglant les archers. Il sentait sa réserve de sylth diminuer de plus en plus. Linno commença à accumuler une boule d’air ente ses mains et la projeta sur la porte de la réserve qui explosa sous le choc. Par chance, étant les derniers prisonniers arrivés dans la prison, leurs armes étaient les premières de la longue étagère. Ils les attrapèrent en vitesse et les enfilèrent puis sortirent juste au moment où des gardes arrivaient.
Nallen tira ses épées juste à temps pour parer une rapière et riposta avec un revers qui décapita l’escrimeur. Il aperçut alors quelqu’un qui courait en direction de la porte avec un air affolé. Nallen reconnut sa cible et sauta sur le dos de Zirro qui comprit et s’élança. L’homme fit précipitamment demi-tour en apercevant le monstre qui fonçait dans sa direction mais avait du mal à courir du fait de son embonpoint. Nallen avait pensé que tuer le répugnerait mais l’adrénaline le poussait à faucher toujours plus de vies. C’est donc sans hésitation qu’il embrocha l’homme sur sa dague qu’il sentit aspirer sa vie. Zirro fit alors volte-face et reparti à toute allure vers la grande porte. Linno était aux prises avec trois gardes et virevoltait en faisant tournoyer sa chaine surmontée d’une lame. Il aperçut Nallen qui arrivait droit sur lui et s’écarta tout juste pour voir les gardes se faire dévorer par un monstre blanc. Nallen dû relâcher la nappe de ténèbres pour garder un peu de sylth en réserve. Il attrapa Linno au passage qui s’agrippa derrière lui, sur le dos de Zirro. Les archers avaient recommencé à tirer dès le moment ou les ténèbres s’étaient dissipés et Zirro fonça vers une porte encastrée dans la muraille. Linno se préparait à la détruire mais le renard ne lui en laissa pas le temps. Il s’élança contre la porte qui vola hors de ses gonds et percuta une colonne de gardes qui venaient en renfort, en envoyant la moitié par terre… Et leur évitant les crocs de Zirro. Nallen et Linno mirent pied à terre pour pouvoir monter les étroits escaliers qui menaient en haut des remparts. Les archers qui cherchaient désespérément les fugitifs depuis leur position élevée eurent la surprise de voir une porte exploser juste à côté d’eux et deux guerriers suivis d’un énorme animal en sortir. Ils ne réfléchirent néanmoins pas bien longtemps avant d’abandonner leurs arcs au profit des épées et la bataille s’engagea. La chaine de Linno étranglait, tailladait et plantait alors que les deux épées de Nallen semblaient danser autours de lui, découpant tout ce qui était à leur portée. Toutefois ils étaient largement dépassés en nombre et la fatigue commençait à se faire sentir...
-Ils sont trop nombreux, on ne va pas tenir longtemps, même avec Zirro ! Cria Nallen par-dessus le tumulte des armes s’entrechoquant. Fais diversion, je m’occupe de nous faire sortir !
-Dépêches toi je ne pourrais les retenir que quelques secondes !
Linno lança une vague de vent sur leurs ennemis qui furent balayés et tombèrent sur les dalles froides. Nallen profita de ce répit pour créer un large toboggan de glace qui descendait jusqu’au toi d’une maison proche.
-Viens, vite ! Lança Nallen alors que les gardes se relevaient, furieux d’avoir été mis à terre si facilement.
Nallen et Linno grimpèrent sur Zirro qui glissa jusqu’au toit mais avant qu’ils aient pu sauter dans la rue en contrebas Nallen reçut une flèche dans le flanc droit, lui arrachant un cri de douleur. Zirro aussi avait essuyé quelques blessures au cours du combat, il avait la gueule couverte d’égratignures dues aux armures des soldats et une plaie barrait son épaule droite, le sang giclant à chacun de ses mouvements. Il sauta néanmoins du toit et détala à travers les ruelles sombres de la ville.
avatar
Rasenti
Futur Artiste

Nombre de messages : 1207
Age : 24
Localisation : A la frontière des mondes...
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Fou le 17/11/2009, 18:04

THE classe !
J'adore !
Absolument génial !! Very Happy

Je me permets deux trois critiques, mais crois-bien qu'elles ne sont rien face à l'excitation que j'ai ressenti en lisant :
-Quand tu dis "tant de temps" ça fait une répétition presque comique. Mais c'est peut-être volontaire pour faire une musqieu à la "tintintin ! ♪"
-Attention quand il hurle qu'il veut le tuer. Les majuscules donnent déjà l'effet d'hurlement, alors mettre plus de trois points d'exclamation, je trouve que ça fait beaucoup trop.
-Le coup du garde pour indiqué les armes est un peu facile. Tu peux le faire mais dans ce cas rajoute quelque chose avec comme du comique (j'imaginais qu'on le "verrait" se faire tuer par les flèches et que Nallen lui dirait "Zut désolé" par exemple Wink )
-Je reviens au tout début du texte : le "Argh ! Bande de traîtres !" sonne faux, et rend l'action comique finalement.

Bon comme le sit déjà Nere j'ai ce défaut de sortir tous pleins de critiques et aucun trucs sympatoches. Mais c'est justement parce que le texte est bourré de trucs sympas que j'ai adoré (et qui m'ont même donné des frissons dans le dos) que je me permets de reléver les deux trois seuls critiques que je trouve à faire dans un si bon texte ! En somme, plus j'aime, plus j'ai la critique facile !
Et là j'adooore !!! ^^

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mieux vaut croquer la vie à pleines dents que vivre ses dents pleines à croquer (ce qui ne veut strictement rien dire).
avatar
Fou
Admin

Nombre de messages : 5335
Age : 24
Localisation : Au beau milieu de nulle part, puis à droite sur 500 mètres
Date d'inscription : 02/03/2008

http://www.tomberduciel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Nere le 30/11/2009, 17:51

Alors pour commencer : Good. T'as une qualité que j'aime beaucoup, tu sais nous mettre en situation, nous décrire ce qu'il se passe...
Mais pour moi ça ne va pas assez loin. En fait, je pense que tu peux faire encore mieux. C'est dur, j'te le cache pas, mais essaye de glisser deux trois descriptions ici et là de "détails-qui-tuent-sa-mère". Et, à l'inverse, quand tu en mets, rédige les le mieux possible. Un truc que je galère moi aussi à faire, parce que dans mon histoire aussi y'a des changement de couleurs trop chelou (les yeux et les fourrures), c'est arriver à faire une belle description de ce qu'il se passe. Je pense évidemment à la fourrure de Zirro. D'un autre côté, j'me dis qu'on a pas eu le passage où ça se passe pour la première fois, donc bon. On comprend, c'est le plus important.
Autre chose. Pike le dit, y'a du comique, c'est indéniable... Mais il vient de partout. Résultat je savais pas sur quel pied danser, entre "Wow ils ont trop la classe tout les trois" , ou "putain c'est des clowns barbares". C'est peut être voulu, ça m'a fait bizarre. Y'a des trucs vraiment drole, et d'autres vraiment classe, et j'trouve que ça se mêle un peu trop voilà ^^
Dernière chose. Peut être qu'on le sait pas, ou que c'est voulu, j'le dis quand même... TROP FACILE. La preuve que j'ai bien aimé ton histoire. La façon dont Nallen tue (que dis je, expédie !) sa cible. Pourquoi le démon veut l'âme d'une personne si peu importante, qu'on tue d'un coup de dague ?!
En fait, je crois que le problême n'est pas seulement là... A partir du moment ou Zirro a cassé ses chaines et que la magie est revenue, j'me suis dis "ils vont faire quoi après avoir tué tout le monde". Alors que je devrais me dire "comment ils vont faire pour tuer tout le monde" en gros ^^ C'était un peu gagner d'avance. P't'être rajouter un peu de difficulté quoi. Les blessures viennent trop tard ^^
Encore une fois, le scénar est génial, j'aime beaucoup "évidemment" Zirro ^^
Hésite pas à nous faire une tite fiche sur lui un jour =)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Il arrive au bout et referme la bouche. Mon dernier lien avec ce monde saute comme un maillon dans une chaîne. Je m'en vais en laissant derrière moi une forte odeur de soufre. Juste histoire qu'on se souvienne de moi. "
La trilogie de Bartiméus - L’Amulette de Samarcande by Jonathan Stroud
avatar
Nere
Admin

Nombre de messages : 3113
Age : 24
Localisation : Word, 9ème page, paragraphe 4
Date d'inscription : 25/02/2008

http://ivoryfeather.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Fou le 30/11/2009, 17:53

Eyh ! Mais classe et comique peuvent très bien aller ensemble ! >o<

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mieux vaut croquer la vie à pleines dents que vivre ses dents pleines à croquer (ce qui ne veut strictement rien dire).
avatar
Fou
Admin

Nombre de messages : 5335
Age : 24
Localisation : Au beau milieu de nulle part, puis à droite sur 500 mètres
Date d'inscription : 02/03/2008

http://www.tomberduciel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Nere le 30/11/2009, 17:54

Uhm... Aller ensemble certes, mais il faut qu'il soit dissocier selon moi. Un peu comme dans Toualaigte.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Il arrive au bout et referme la bouche. Mon dernier lien avec ce monde saute comme un maillon dans une chaîne. Je m'en vais en laissant derrière moi une forte odeur de soufre. Juste histoire qu'on se souvienne de moi. "
La trilogie de Bartiméus - L’Amulette de Samarcande by Jonathan Stroud
avatar
Nere
Admin

Nombre de messages : 3113
Age : 24
Localisation : Word, 9ème page, paragraphe 4
Date d'inscription : 25/02/2008

http://ivoryfeather.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Rasenti le 30/11/2009, 18:52

Merci pour les conseils Nere, l'air de rien ça m'est tres utile !
Et je suis ENTIEREMENT d'accord avec toi du fait que ça soit trop facile...
Il faut que je corse tout ça (ce qui ne devrait pas me poser trop de problemes... )
Pour la cible c'est normel que Nallen n'ai aucun mal a le tuer mais ça on ne le comprendra que bien plus tard (en fait le démon est un gros calculateur XD)
Quand au comique... je ne sais pas encore... je verrais ça sur le moment mais je suis pas sur de le modifier (j'aime bien alléger un peu l'athmosphere je pense ^^''')
avatar
Rasenti
Futur Artiste

Nombre de messages : 1207
Age : 24
Localisation : A la frontière des mondes...
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Nere le 30/11/2009, 19:14

Tu cartonnes

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
"Il arrive au bout et referme la bouche. Mon dernier lien avec ce monde saute comme un maillon dans une chaîne. Je m'en vais en laissant derrière moi une forte odeur de soufre. Juste histoire qu'on se souvienne de moi. "
La trilogie de Bartiméus - L’Amulette de Samarcande by Jonathan Stroud
avatar
Nere
Admin

Nombre de messages : 3113
Age : 24
Localisation : Word, 9ème page, paragraphe 4
Date d'inscription : 25/02/2008

http://ivoryfeather.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Pacte - L'évasion / Chef d'O

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum